Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Hokusai Le fou de dessin de Henri-Alexis Baatsch

Henri-Alexis Baatsch
  Hokusai Le fou de dessin

Hokusai Le fou de dessin - Henri-Alexis Baatsch

Art japonais
Note :

   Après Proust et son herbier, Monet et son jardin voici le fou de dessin
   
   Je sortais juste de chez Monet où les murs sont couverts d'estampes japonaises et comme je n'ai pas eu l'occasion de voir l'expo dédiée au peintre au Grand Palais, j'ai décidé de me consoler avec ce livre superbe et abordable ce qui n'est pas rien pour un livre d'art
   
   Un mot de l'aspect du livre : il est magnifique, une belle couverture irisée, une double reliure qui rend le livre beau et maniable, enfin des pages doublées comme dans certains livres chinois rendant les feuilles souples et douces à la fois.
   
   Entrons dans le vif du sujet, deux grands chapitres : une biographie de Hokusai Katsushika qui vécu jusqu'à l'âge canonique de 89 ans.
   
   C'est lui même qui s'est donné le nom de Fou de dessin "autrefois Hokusai, aujourd’hui Gakyo Rojin, le vieillard fou de dessin"
   
   Il fut un peintre et un dessinateur spécialiste de ce que les japonais appellent l'ukiyo-e 浮世絵 (c'est trop beau en japonais) c'est à dire Image d'un monde flottant, faites de scènes de la vie quotidienne, de portraits d'acteurs du théâtre kabuki
   
   Au Japon les artistes appartenaient à des ateliers et réalisaient indéfiniment les mêmes genres de dessins ou peintures, Hokusaï lui, va sortir du chemin tracé.
   
   L'artiste va se révéler et devenir non seulement le plus connu des artistes japonais, mais va durablement influencer les peintres européens comme Monet ou Van Gogh.
   
   En fait l'essentiel de son œuvre il l'a réalisé entre 40 et 89 ans !
   En 1820 alors qu'il a déjà cinquante ans il réalise les 36 vues du Mont Fuji
   
   qui bientôt deviendront les 100 vues du Mont Fuji
   On estime qu'il a réalisé pas moins de trente mille dessins et estampes ou peintures et des carnets de croquis appelés… manga
   
   On a la chance en France d'avoir plusieurs de ses œuvres au Musée Guimet à Paris.
   
   Dans un second chapitre H. A. Baatsch présente les œuvres d'Hokusaï, les reproductions sont vraiment belles, les doubles pages souvent utilisées pour donner des reproductions de très belle qualité.
   
   Certaines œuvres m'ont fait rire, Hokusaï n'hésite pas à peindre ses semblables dans des postures ridicules, de marquer la maladresse des hommes, il le fait avec humour et ses caricatures sont drôles et émouvantes à la fois.
   
   J'aime aussi certains portraits de femmes, le dessin est raffiné, précis, élégant.
   
   Mais là où j'aime vraiment Hokusai c'est dans la peinture et les dessins de paysages. Il peint l'espace si ample et l'homme parfois bien petit.
   
   Il fut l'un des premiers japonais à utiliser le bleu de Prusse qui était entré sans doute en fraude, venu d'occident.
   
   Les séries du Mont Fuji, les cascades, la série des ponts, dans ces séries il se rapproche d'Hiroshige qui vécut à la même période.
   
    C'est le troisième livre de peintures et dessins du Japon qui entre dans ma bibliothèque et les trois sont de parfaits petits bijoux, à feuilleter indéfiniment

critique par Dominique




* * *