Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

La physique des catastrophes de Marisha Pessl

Marisha Pessl
  La physique des catastrophes
  Intérieur nuit

La physique des catastrophes - Marisha Pessl

Tourbillonnant
Note :

    Bleue est à Harvard, surdouée, brillante, d’une intelligence pleine de fulgurances, l’esprit empli de références incessantes à des livres, romans, essais, traités, films, des bouts de vers ou de dialogues affleurent en permanence dans son cerveau agile.
   
   Une chose, pourtant, un drame affreux dont elle a été le témoin aussi proche qu’involontaire, refuse de s’effacer au profit du présent. Toutes affaires cessantes, elle entreprend donc la narration de l’année de ses seize ans, sa dernière année de Lycée avant d’intégrer Harvard.
   
   Ca ressemble au départ au quotidien de milliers d’autres adolescentes, abstraction faite de quelques détails. Détails ? Un père au charisme aussi foudroyant qu’exigeant, son acceptation au sein du groupe le plus couru du Lycée, une prof au profil atypique qui les chapeaute de près, et la vie qui passe, jusqu’à ce que….
   
   Bien malin celui qui appréhenderait l’épilogue après s’être installé – et avec quel confort – dans la vie sautillante de Bleue van Meer ; on se laisse emporter et couler. On pense être dans un récit d’ado, avec tous les codes américano-sociétaux détournés, mais reconnaissables, on catégorise untel et untel, on se fait notre petite idée, et pan ! C’était pas ça du tout. On panique, on prévient, attention, que ton amour et ta foi ne t’abusent pas, Bleue, mais elle n’entend pas. Et on se flingue tous les ongles dans les toutes dernières pages, pour refermer le roman sonnés et fous amoureux de la plume de Marisha Pessl : vite, un autre!
   ↓

critique par Cuné




* * *



Un talentueux et moderne premier roman
Note :

   "On ne nourrit que rarement, voire jamais, de passion pour un sujet sans rapport avec sa propre histoire"
   
   Bleue a perdu sa mère brutalement, d'un accident de voiture, lorsqu'elle était âgée de 5 ans. Un drame pour elle et son père, un universitaire excentrique qui adore sa fille et la trimballe avec lui de ville en ville au gré de ses envies. Jusqu'au jour où il va enfin passer une année entière dans une université, alors que Bleue est âgée de 16 ans. C'est cette année qui nous est relatée dans ce roman. L'occasion pour cette adolescente brillante de pouvoir enfin se poser, mais surtout d'intégrer une bande d'amis, et de faire la connaissance d'Hannah Schneider, une enseignante charismatique, qui la reçoit très souvent ainsi que ses amis étudiants le dimanche chez elle. Cette femme fascine tout particulièrement Bleue car son attitude est pour le moins anticonformiste. Très voire trop proche de ses élèves, son comportement reste parfois inexplicable et des rumeurs et des interrogations commencent à circuler dans la petite communauté d'élèves. Jusqu'au jour où Bleue la découvre pendue alors qu'Hannah venait de lui dire qu'elle allait lui faire une révélation...
   
   Sans attendre, jetez vous sur ce livre. Brillant, original, tendre et cruel, cet opus de 600 pages va crescendo : du démarrage somme toute banal d'une année scolaire, le rythme s'accélère petit à petit jusqu'à atteindre un suspens haletant brutalement interrompu par la mort d'Hannah. Qui était réellement cette femme ? C'est ce que Bleue va tenter de rechercher - et à ce titre les pages 400 à 500 de ce roman sont tout simplement superbes- et de nous révéler, en revenant sur son arrivée dans cette ville et sa rencontre avec cette personne hors du commun.
   
   Du rythme, de l'humour, des procédés pour le moins originaux comme ces supports visuels, sortes de croquis mettant en scène certaines de ses descriptions, mais aussi de nombreux renvois à des oeuvres, certaines réelles comme la citation extraite de l'oeuvre de Virgile : "L'amour triomphe de tout", d'autres inventées de toutes pièces et enfin des renvois à des adresses de sites internet. Ce roman moderne étonne, détonne et prouve un vrai talent d'auteur.
   
   En plus, il paraît que Marisha Pessl, qui n'a que 28 ans, est une fille adorable.

critique par Clochette




* * *