Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Mademoiselle Fifi et autres nouvelles de Guy De Maupassant

Guy De Maupassant
  Boule de suif
  Le rosier de Madame Husson
  Le parapluie et autres nouvelles
  Mademoiselle Fifi et autres nouvelles
  Clair de Lune et autres nouvelles
  Pierre et Jean
  Bel-ami
  Le Horla
  Toine et autres contes
  L'héritage
  Chroniques cauchoises
  Monsieur Parent
  M comme: Le Horla
  Les prostituées
  Les contes de la Bécasse

* On peut voir la fiche "Du roman considéré comme un des beaux-arts"

* J.S Bordas a fait une adaptation en bande dessinée de la nouvelle de Maupassant "Le Docteur Héraclius"

Mademoiselle Fifi et autres nouvelles - Guy De Maupassant

8 nouvelles
Note :

   Huit nouvelles dans mon édition*, hélas, quand c’est dix-huit dans d’autres. Qu’importe ; la plus marquante est la nouvelle éponyme : “Mademoiselle Fifi”.
   Dans cette nouvelle, Guy de Maupassant convoque des personnages qui lui sont chers : des officiers prussiens occupant la France (enfin, la Normandie !) et des prostituées, pas encore nommées ainsi par Guy de Maupassant mais plutôt filles de joie, filles de plaisir.
   
   Cinq officiers prussiens s’embêtent à mourir à occuper un chateau normand et à simplement contempler la pluie qui mouille (la Normandie !). Le capitaine, second d’entre eux, a l’idée qui tue ; «Faisons une fête !» Aussitôt dit, aussitôt fait, il envoie une voiture (à cheval la voiture !) chercher 5 filles de joie à Rouen. Et, pensez-vous naïvement, l’une d’elles est Fifi ? Et elle va être patriote, et …
   
   Faux ! Fifi, c’est le surnom d’un des officiers prussiens, à la taille de guêpe, coquet et qui a pris l’habitude de ressortir à tout va : «Fi, fi donc !» Voilà pour Fifi et pour Mademoiselle. Pour autant ce n’est pas un cadeau puisqu’il est le plus vicieux, le plus méchant des cinq. Et ça va mal finir. Ca va mal finir ! Effectivement …
   
   Dommage que la fin soit un peu plan-plan, politiquement correcte et moralisante à l’excès. Dommage car j’ai pris plaisir à lire Fifi.
   
   D’autres des huit nouvelles sont moins réussies.
   «Madame Baptiste», elle, est malheureusement réussie et nous montre une victime du politiquement correct. De l’époque !
   
   «La bûche» présente aussi une belle originalité. N’empêche. On sentirait bien poindre chez Maupassant un brin de condescendance pour le sexe dit «faible» ! Un petit poil de mysoginie, comme si seules les filles de joie (au moins dans ses nouvelles) trouvaient grace à ses yeux. Non, ce n’est pas cela. Plutôt comme si seules les filles de joie pouvaient avoir un beau rôle.
   
   
   *Pas forcément l’édition de la photo de couverture

critique par Tistou




* * *