Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Une si longue nuit de Mary Higgins Clark

Mary Higgins Clark
  Une seconde chance
  Rien ne vaut la douceur du foyer
  Le fantôme de Lady Margaret
  Une si longue nuit
  La nuit est mon royaume
  La nuit du Renard

Mary Higgins Clark est une écrivaine américaine de romans policiers, née en 1927 à New York.

Une si longue nuit - Mary Higgins Clark

Un conte de Noël?
Note :

   Dans la période de Noël, dans l'Eglise St clément à New York, un voleur caché dans le confessionnal attend pour voler un calice précieux et très ancien pendant que dehors, une jeune femme dépose son enfant dans l'espoir qu'un prêtre lui donne une famille . Seulement, rien ne s'est passé comme prévu . 7 ans plus tard, Alvirah Meehan, la gagnante de la loterie dans Ne pleure pas ma belle, enquête sur le testament suspect d'une de ses amies, décédée, pendant que l'enfant déposé au pied de l'Eglise est arrivé, malgré la volonté de sa mère, chez la tante de Lenny, le voleur du Calice. L'heure est grave pour Alvirah Meehan, deux affaires en même temps !
   
   J'ai été profondément déçue par ce roman . Cette fois-ci, Mary Higgins Clark ne fait preuve d'aucun suspens et l'histoire n'a rien de dramatique comme à ses habitudes. On connaît le fait passé, on connaît la situation présente et tout cela dès les premiers chapitres ! On suit l'enquête de Miss Alvirah sur le vol du Calice et l'enfant déposé, on la laisse trouver les indices alors qu'on connaît déjà la fin de l'énigme (la situation est expliquée au début du roman). Aucune intrigue . . . Si ce n'est sur l'autre affaire (testament), un peu trop Mamie Gâteau à mon goût. . . Pas de suspens haletant, pas de rebondissements, zéro pointé !
   
    Un livre extrêmement simple à lire - A ma grande déception, je l'ai lu en moins d'une après midi... -, écrit en gros caractères, avec parfois des chapitres ne comportant que deux ou trois pages. (Pourquoi?). Tout d'abord, le plus déplaisant est le côté Miss Marple du personnage d'Alvirah Meehan. Par son âge, (une soixantaine d'années il me semble), par ses amis, (Le prêtre, les soeurs et la reine du gâteau au chocolat), par sa broche-micro, par son caractère doux et gentil, elle a tout d'une armchair detective, (détective de fauteuil) comme Miss Marple. De plus, il est étonnant que La dame Clark ait choisi des affaires si ... enfantines, qui ne glacent pas le sang dès les premiers chapitres comme «Le démon du Passé» et autres . . .
   
   En lisant les Remerciements à la fin du livre, j'ai cru comprendre que la reine du suspens avait essayé d'écrire un "Conte de Noël"avec Alvirah et Willy Meehan comme personnages principaux, définis par elle même comme ses personnages de toujours. En fait cette idée de conte de Noël venait de son éditeur (ce qui est plus compréhensible)...
   Je comprends que ce roman est le fruit d'un travail acharné mais, je le redis, j'étais franchement déçue.
   
   
   P.S : J’avais deux livres. Il me reste «La clinique du docteur H» à lire . J'espère qu'il me plaira plus que celui là!

critique par Marouflette




* * *