Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Jimmy the Kid de Donald Westlake

Donald Westlake
  Au pire, qu'est-ce qu'on risque ?
  Adios Scheherazade
  Kahawa
  Moi, Mentir ?
  Mauvaises nouvelles
  Trop humains
  Un jumeau singulier
  Mort de trouille
  Le couperet
  Jimmy the Kid
  Pierre qui roule
  Aztèques dansants
  Surveille tes arrières!
  Mémoire morte
  Envoyez les couleurs

Ecrivain américain auteur d'une centaine d'ouvrages, policiers pour la plupart.
Il est né à New York en 1933 et est mort d'une crise cardiaque au Mexique le dernier jour de 2008.
Il a publié sous presque une vingtaine de pseudonymes, dont Richard Stark.

Jimmy the Kid - Donald Westlake

Espionnage hivernal
Note :

   Rapport de surveillance de l'individu C. pour le mois de décembre
   
   - Première semaine de décembre : Le sujet semble complètement ignorer l'objet (qui sera désigné par "O" dans la suite du rapport) bien que celui-ci cherche manifestement à attirer son attention.
   
   - 8 décembre : Le sujet est troublé par la présence répétée et affirmée de O dans son champ de vision. A 14h43 aujourd'hui à proximité de la rue des Ecoles, le sujet est même brièvement entrée en contact avec O. Cependant, elle a été très perturbée par cette rencontre et a préféré porter son choix vers un autre objet.
   
   - 10 décembre : Ces derniers jours, la volonté du sujet semble de plus en plus affaiblie. Conclusion préliminaire : le sujet semble prêt à céder à la tentation. Préconisations : faire intervenir notre agent infiltré qui sera désigné par le code d'intello barbu pendant la suite de l'opération.
   
   - 11 décembre : L'intello barbu est passé à l'action et a proposé au sujet de le rejoindre au lieu prévu sous un prétexte fallacieux. Le sujet a semblé au premier abord un peu rétif mais, grâce aux moyens démesurés que nous avions mis à la disposition de l'intello barbu, celui-ci a su convaincre le sujet en lui proposant une bière puis une invitation dans un resto italien. Le sujet, appâté par la perspective d'un plat de pappardelles aux cèpes, est tombé dans le piège tendu et a accepté un rendez-vous pour le lendemain.
   
   - 12 décembre : Le sujet a retrouvé l'intello barbu dans l'antre des objets. Nos services avaient préparé le lieu pour que le sujet soit soumis à la plus forte tentation possible. Effectivement, au bout de quelques dizaines de minutes et après avoir vainement tenté de satisfaire ses désirs avec le choix d'autres objets, le sujet a fini par céder à l'appel de O. Réussite totale de la première phase de la mission.
   
   - 15 décembre : Le sujet se montre plus têtu que prévu, préférant se consacrer aux autres objets plutôt qu'à O. Cependant, elle épuise rapidement ses réserves et nous prévoyons que dans un peu plus d'une semaine le sujet devrait être à court... La victoire est proche.
   
   - 18 décembre : Gros imprévu : le sujet a une première fois fêté Noël. En raison d'une erreur de logistique, nous n'avions pas pu fouiller tous les colis et certains se sont révélés contenir de la contrebande.
   
   - 21 décembre : Les problèmes s'accumulent : le sujet de nouveau en manque d'objets semblait s'intéresser à O. mais lors d'une soirée avec les greluches, l'une d'elle lui a fait passer en douce de quoi tenir quelques jours supplémentaires.
   
   - 24 décembre : Echec de la destruction de la totalité des cadeaux suspects destinés au sujet.
   
   - 29 décembre : Le sujet a brûlé ses dernières cartouches... Plus de fêtes en perspective, la victoire est maintenant presque assurée : le sujet va peut-être enfin se décider à lire "Les Bienveillantes" de Jonathan Littell.
   
   Mais comme je n'ai toujours pas succombé à ce complot ourdi par l'ACASIP (Association de Combat pour l'Abandon du Syndrome d'Intello Prétentieuse), je vais vous parler d'un des livres qui m'a servi d'alibi pour retarder la lecture des Bienveillantes, "Jimmy the Kid" de Donald Westlake : un roman policier qui se dévore d'une traite en une heure, qui vous fait glousser de rire et vous met de bonne humeur pour plusieurs jours. L'histoire est simple : des petits malfrats dotés de deux mains gauches et partageant un cerveau à cinq décident de monter un gros coup, une embrouille lucrative et surtout impossible à rater. Car nos criminels du dimanche s'inspirent d'un roman policier qui raconte l'enlèvement d'un petit garçon riche.
   
   Mais voilà, nos héros jouent de malchance et enlèvent un petit génie fils d'un magnat loufoque de la finance. Entre le fiston, embobineur au possible, qui s'enfuit dès la première nuit mais qui préfère revenir auprès de ses ravisseurs pour regarder des vieux films et le paternel lunaire qui, très naturellement, essaie de négocier la rançon, les malfrats ont du souci à se faire...
   
   A suivre : Cécile cédera-t-elle aux odieuses manipulations et effroyables moyens de pression mis en place par l'ACASIP? Lira-t-elle "les Bienveillantes" ? Ecrira-t-elle du bien d'un roman français contemporain qui a reçu un prix littéraire" ? Vous en saurez plus sur cette aventure affreusement palpitante dans le prochain numéro de "La vie d'une blogueuse n'intéresse personne, c'est pour cela que l'on vous en parle".

critique par Cécile




* * *