Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Ados: Skully Fourbery de Derek Landy

Derek Landy
  Ados: Skully Fourbery

Ados: Skully Fourbery - Derek Landy

Littérature fantastique irlandaise
Note :

   Stephanie vient d'hériter de son oncle écrivain de best sellers quasiment tous ses biens, ses droits d'auteur et un ami particulièrement original, Skully Fourbery. Détective de son état, il a la particularité d'être mort depuis longtemps et de se cacher sous un grand chapeau et une écharpe. C'est que Skully Foubery est un squelette, sympa, mais un squelette tout de même et dans la rue, ça fait désordre. Comme Stéphanie s'ennuie dans la vie, elle décide de s'imposer et de l'obliger à faire équipe ensemble, ça va la changer du train-train quotidien, c'est certain... Tous deux, ils vont chercher une clé qui devrait leur permettre de récupérer un sceptre mythique pour mettre fin aux manigances du sorcier Serpine qui ne souhaite qu'une chose: plonger le monde dans les ténèbres.
   
   Voici la genèse du problème: les Anciens «furent les premiers sorciers, les premiers à manier le pouvoir des éléments, les premiers à utiliser la magie. Ils vivaient à l'écart du monde des mortels, ils ne s'y intéressaient pas. Ils avaient leurs propres habitudes, leurs propres coutumes et leurs propres dieux. Finalement, ils décrétèrent qu'ils voulaient être maîtres de leur destinée également et ils se dressèrent contre leurs dieux, des êtres assez déplaisants appelés les Sans-Visage; ils les affrontèrent sur terre, dans les cieux et dans les océans. Etant immortels, les Sans-Visage remportèrent toutes les batailles, jusqu'à ce que les Anciens construisent une arme assez puissante pour les repousser: le Sceptre [...] alimenté par le désir des Anciens d'être libres.»
   
   Oui mais voilà, le sceptre s'est perdu et Serpine veut remettre la main dessus pour faire revenir les Sans-Visage. Et pour commencer, il fait assassiner Gordon Edgley, l'oncle de Stephanie, dont on devine peu à peu qu'il n'était vraiment pas un écrivain comme les autres.
   
   Après Eoin Colfer et son jeune héros original, voici Derek Landy, autre écrivain irlandais pour la jeunesse qui dépoussière le fantastique pour adolescents. Son Skully Fourbery emporte immédiatement l'adhésion et comme le récit ne perd pas de temps, on entre dans l'action dès la première ligne qui donne le ton: «La mort brutale de Gordon Edgley fut un choc pour tout le monde, surtout pour lui.» C'est donc souvent drôle et rempli de situations loufoques (cet inimitable squelette se déplace en Bentley jaune canari). J'ai pourtant craint le pire au début en raison d'un portrait vraiment trop appuyé du méchant oncle et de la vilaine tante de Stephanie, mais l'humour l'emporte finalement, même s'il n'est pas toujours d'une grande finesse. Un petit souci cependant du côté de l'âge de l'héroïne qui semble osciller entre les quinze seize ans jusqu'à la page 193 où on apprend qu'elle en a douze !
   
   Mais l'important est qu'on ne s'ennuie pas et que l'on rit même volontiers d'un humour certes irlandais, mais à des lieues des landes et autres châteaux hantés qui ont fait les riches heures de la littérature fantastique de ce beau pays. Car sachez que le jeune Derek Landy est aussi scénariste de films d'horreur: il connaît son métier.

critique par SBM




* * *