Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

1977 de David Peace

David Peace
  1974
  1977
  Tokyo ville occupée
  Rouge ou mort

David Peace est un écrivain anglais né en 1967 dans le West Yorkshire.

1977 - David Peace

On continue dans la lancée
Note :

   Présentation de l’éditeur
   "Sept. Le chiffre de l'apocalypse.
   1977, l'année du Jubilé d'argent de la Reine et de l'Eventreur du Yorkshire.
   Nous sommes de nouveau dans la région de Leeds, c'est l'été. Plusieurs prostituées sont assassinées ou victimes d'agressions. Lorsque le sergent Fraser est appelé sur la scène de l'un des crimes, il est pris de panique car il se trouve être l'amant d'une fille de joie de Chapeltown. Il n'est pas le seul. C'est aussi le cas de Jack Withehead, le journaliste arriviste de 1974. Tous deux sont des hommes blessés, hantés.
   A mesure que l'on se rapproche des festivités du Jubilé, l'horreur s'amplifie. Quelles vérités le flic et le journaliste réussiront-ils à entrevoir dans un monde dominé par le mensonge et la corruption? 1977 est le deuxième volet de la tétralogie du Yorkshire"

   
   
   Commentaire
   Après 1974 on retrouve 3 ans après jack Whitehead, le reporter de l'année de l'époque qui est de retour, enfin c'est assez étrange, on est entre le passé et aujourd'hui, un autre tueur, le même allez savoir tue des prostitués à coups de marteaux et autres objets contondants...
   
   En tout cas l'horreur est là qui s'accélère. Sur fond d'amour entre un flic et une prostituée, un jack complètement déboussolé, des flics plus pourris que pourris, une ambiance malsaine qui suinte de tous côtés, des non dits, des intrigues, le noir est là qui s'insinue de partout pour nous emmener vers la vérité, mais laquelle? car il y a beaucoup d'éléments qui restent cachés, les flics savent, c'est sûr du moins quelques uns mais se taisent, la toile se referme sur ceux qui essayent d'en savoir plus, Bon Fraser sera de ceux là et on aimerait pas être à sa place.
   
   Un canevas dans lequel il faut trouver le chemin, les voies qui vous permettront peut être d'en savoir plus avant le prochain opus. Une écriture qui se découpe en deux temps en deux personnages qui s'entrechoquent, des pensées qui remontent et toujours la lumière qui se fait de plus en plus ténue, les pintes qui descendent et l'envers du décor.
   
   Encore une fois David Peace nous emmène dans les profondeurs du monde, du Yorkshire

critique par Herwann




* * *