Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Ados: L'heure de l'Ange de Anne Rice

Anne Rice
  Le lien maléfique
  Ados: L'heure de l'Ange

Ados: L'heure de l'Ange - Anne Rice

Il y avait déjà des histoires "téléphonées" au Moyen-Age?
Note :

   Présentation de l'éditeur
   
   "Lucky, Toby, ou encore Tommy... son nom importe peu. L'important, c'est sa discrétion, son professionnalisme, sa compétence à exécuter froidement les cibles qu'on lui désigne. Après un contrat particulièrement éprouvant, Lucky est abordé par un mystérieux inconnu, un certain Malchiah. Ce Malchiah sait tout de lui, dispose de pouvoirs stupéfiants, et prétend être son ange gardien. Il lui offre de racheter ses crimes, en sauvant des vies plutôt que de les prendre, et lui propose un bien étrange marché: Lucky se retrouve au Moyen Âge, où il doit aider une famille juive accusée de meurtres rituels.
   Est-ce une chance, un rêve ou un cauchemar?"

   
   
   Commentaire

   
   Avant toute chose, il faut savoir qu'Anne Rice et moi, ça remonte à loin. J'ai un amour tout particulier pour les trois premiers tomes des vampires, mais surtout pour la saga des sorcières, qui m'a carrément fascinée. Je me rappelle avoir passé des heures à tenter de dresser un arbre généalogique et je veux depuis ce temps visiter la Nouvelle Orléans. J'avais eu quelques déceptions par la suite mais j'espérais retrouver dans celui-ci le souffle gothique et mystérieux qui m'avait tant plu dans lors de mes premières rencontres avec l'auteur. 
   
   Sauf que bon. Je dois quand même avouer une déception face à ce roman, qui n'a pas vraiment réussi à me captiver malgré un thème qui m'intéressait beaucoup au départ. J'en ressors avec une impression de décousu et surtout d'expédition de l'intrigue assez rapide en tirant sur des ficelles convenues. Je m'explique. Le roman met en scène Lucky le Renard, un tueur hyper efficace, qui n'a rien à perdre et qui vit détaché de tout. Une première partie raconte son présent, puis un ange nous raconte son passé et finalement, on nous emmène au Moyen Âge, où il doit réaliser une mission pour se sauver lui-même, en quelque sorte. Le tout sur un fond de religion et de conversion à Dieu. Et tout ça en 267 pages écrites gros. En fait, j'ai eu l'impression de lire deux histoires distinctes qui s'emboîtent un peu mal. Les idées sont intéressantes, si j'avais pu cotoyer Lucky/Toby un peu plus longtemps, j'aurais peut-être pu m'attacher à lui malgré ses failles, mais j'ai eu l'impression qu'on changeait de personnage au milieu du roman (thanks to God, le seul et l'unique). Le rythme traine un peu au départ (bon, c'est aussi le cas dans les sorcières mais ensuite, il y a tellement de trucs que ça passe... sur un roman court, ça passe moins) et quand le rythme s'accélère, au moyen âge, ça va trop vite, du coup. J'aurais aimé plus de péripéties, être davantage transportée à cette époque. Car cette partie avait un haut potentiel pour me plaire, si elle avait été plus étoffée et si la finale avait été un peu moins attendue et "facile" (je sais, ce n'est pas le bon terme... mais je suis fatiguée, ce soir!!!)
   
   Tout de même, je ne me suis pas vraiment ennuyée, ça se lit vraiment facilement, l'écriture est simple et va droit au but. L'intrigue du moyen-âge, mettant en scène la persécution des juifs en Angleterre, est intéressante et l'auteure semble avoir bien fouillé son sujet, du moins c'est ce que laisse croire la note de l'auteur à la fin du roman. En fait, cette intrigue seule m'aurait probablement davantage convaincue.
   
   Il faut aussi avouer que j'ai toujours du mal avec les livres qui semblent me prêcher quelque chose. Et c'est la sensation que j'ai eue ici. La conversion soudaine de Toby m'a semblée forcée et les répétitions et prières à ce sujet (je me donne à Lui, il n'y a que Lui qui compte, etc, etc... et ce après avoir été tueur à gages pendant 10 ans) m'ont passablement énervée au lieu de me toucher. Mais j'admets que c'est un point de vue très personnel, qui a beaucoup à voir avec mes valeurs personnelles et ma façon d'aborder les questions religieuses. Ça peut plaire à d'autres. 
   
   Lirai-je la suite? Peut-être, parce que "inconstance" is my middle name et que je suis toujours très très curieuse face aux séries. Peut-être l'idée de base sera-t-elle exploitée d'une façon qui me rejoindra davantage dans un prochain tome...

critique par Karine




* * *