Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

J comme: Couleur de peau: miel de Jung

Jung
  J comme: Couleur de peau: miel

J comme: Couleur de peau: miel - Jung

Autobiographique
Note :

    En 1980, Jung a 14 ans. C’est un adolescent adopté à cinq ans par une famille belge. Il avait été abandonné par sa famille à Séoul, dans les années soixante, comme 200 000 autres petits Coréens désormais dispersés dans le monde.
   
   Le premier tome racontait comment cet enfant avait été retrouvé par un policier dans un marché de la capitale où on l'avait abandonné puis placé dans un orphelinat et envoyé enfin en Belgique dans sa famille d'adoption. 
   Dans cette suite, l’auteur raconte ici les différentes étapes de sa vie d’adolescent jusqu’à ses dix neuf ans.
   
   Il se sent étranger où qu’il aille avoue-t-il dès le départ, car il est comme un arbre déraciné qu’on a replanté ailleurs mais ses racines ne sont pas assez profondément enfouies dans le sol et le moindre souffle le fait vaciller. Cependant il veut résister et s’en sortir contrairement à bien d'autres de ses amis, jeunes coréens adoptés comme lui, qui se sont suicidés.
   
   Il se sent toujours différent, ni vraiment belge. ni vraiment coréen. D’ailleurs longtemps il fuit la compagnie des autres asiatiques de son lycée jusqu’à ce que peu à peu il apprenne à mieux les connaître et à s’accepter lui-même jusqu’à partir au Japon, après avoir gagné un concours à la télévision mais il ne franchit pas la distance qui le sépare de la Corée, malgré son envie. 
   «Finalement je n’ai pas pris le bateau, je n’ai pas franchi le pont. Ce voyage m’a permis de prendre conscience que j’étais différent, mais que je n’en étais pas moins bien pour autant. Je suis né à 5 ans, le jour où ce policier m’a trouvé dans la rue. Ma valise est prête, je peux partir. 
   Aujourd’hui, à 42 ans, cette valise est déjà bien pleine… Je suis l’enfant, je suis l’adolescent, je suis l’adulte, je suis toutes ces personnes que j’ai appris à aimer, à accepter. 
   Il y a encore du chemin à parcourir, la route peut être encore longue, mais la porte est ouverte et je suis déjà sur le pont »

   
    C’est un très bel album, dans la veine de ceux que j’ai le plus aimés: "Pyong Yang" de Guy Delisle et "Blankets" de Craig Thompson. Il est en noir et blanc et j’en ai apprécié les dessins. L'histoire est celle de tous les adolescents qui cherchent à plaire sans être jamais satisfaits. Il est maladroit, taciturne en famille, séducteur et amical au dehors, timide et audacieux. C'est drôle, émouvant, chaleureux. De nombreux problèmes sont abordés mais sans lourdeur: la quête d'identité, les premières amours, les premiers dessins, la difficulté de devoir assumer deux cultures très éloignées, les malentendus, le besoin et la recherche de soi et des autres qui vous enrichissent de leurs différences. 
   
   J'ai beaucoup aimé! Maintenant je sais que c'est avant tout ce genre de BD que j'aime, cette petite musique - là, celle de l'apprentissage de la vie.
   
    La suite est prévue, un tome 3 avec enfin le voyage en Corée tant attendu! 

critique par Mango




* * *