Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Ados: L'amour me fuit de Thomas Gornet

Thomas Gornet
  Ados: L'amour me fuit

Ados: L'amour me fuit - Thomas Gornet

Premier chagrin d'amour
Note :

   Thèmes : Amour, Primaire, Ecole, Relations garçons/filles
   
   
   « Il paraît que la sixième fait grandir. Il paraît. Eh bien non. Je peux le certifier: aujourd’hui, 4 septembre, jour de mon entrée en sixième, rien n’a changé. J’ai toujours la même tête, un peu carrée avec l’oreille droite légèrement décollée. J’habite toujours tout seul avec mon très grand frère Kaï, qui s’occupe de moi depuis que maman a disparu. Et surtout, j’ai toujours ce petit truc à l’intérieur de moi. Une sorte de petit animal qui me grignote le cœur, qui se balade dans mes intestins depuis six mois. Quelque chose qui fait que j’ai “une tête de déterré”, d’après Kaï. La tête du type qui a été amoureux et qui ne le sera plus jamais. Jamais. Non, ce n’est pas la sixième qui fait grandir. C’est le chagrin.»
   
   
   L'amour me fuit est un roman très surprenant. On dit souvent qu'à l'âge des enfants, l'amour est un sentiment méconnu, fondé sur des relations filles/ garçons très basiques. "Tu es trop jeune pour ça" "Tu auras bien le temps de comprendre et de savoir ce qu'est l'amour" sont des réponses assez courantes, des clichés qui ont la vie dure. Mais il est vrai que certains ados sont déjà précoces et sont conscients de ce qu'on appelle les questions d'amour. "L'amour me fuit" aborde le thème du chagrin d'amour vu du côté d'un jeune garçon Zouz qui entre en sixième après avoir passé plusieurs années de primaire à aimer Josie, une camarade de son école. C'est très déroutant car l'auteur place son personnage au cœur de l'intrigue. Le récit à la première personne place Zouz sous les feux des projecteurs. Il nous raconte son chagrin, "sa tête de déterré" pour son entrée en sixième. Survient alors des flashbacks de sa rencontre avec Josie, ses mercredis après-midi passés en sa compagnie à dessiner, son premier baiser. Mais comment en classe de CM1 peut-on avoir ces sentiments? Voilà en quoi ce récit m'a marquée. Je ne suis pas franchement convaincue par ce texte à la maturité étonnante et le personnage de Zouz ne m'a pas paru crédible.
   
   
   De questions pertinentes en réflexions intelligentes, je n'arrive pas à comprendre comment un enfant peut avoir ce regard si équilibré sur une vie amoureuse. Entre la cours d'école, les récrés, les copains, le foot, l'auteur arrive à parler de sujets pointus tels que l'homosexualité, la personnalité, le changement au sein du couple et tout ceci en respectant l'équilibre d'un enfant à savoir sa manière de voir le monde, de le comprendre et de grandir. Etonnant car même un adulte pourra se reconnaître dans "L'amour me fuit". Un roman qui se veut responsable et tolérant, qui n'a pas peur d'oser. Bizarrement je ne cesse de m'interroger sur ce qui me dérange autant, n'est-ce pas nous adultes qui hésitons parfois à aborder ce sujet? n'avons-nous pas tendance à protéger nos jeunes ados de ces questions qui sont parfois très problématiques pour nous?
   
   Alors chers lecteurs, n'hésitez pas à me faire part de vos impressions, éclairez-moi...

critique par Laël




* * *