Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

A comme: Elmer de Gerry Alanguilan

Gerry Alanguilan
  A comme: Elmer

A comme: Elmer - Gerry Alanguilan

One shot
Note :

   Curieuse histoire! Curieux héros! Curieux roman graphique!
   
   Sans une amie qui en a parlé si bien et si chaleureusement recommandé cette BD , un mercredi de mai dernier, je n’aurais jamais eu l'idée de choisir cet album. La seule vue de la couverture m’aurait fait fuir: un encadré de coq arborant une belle et fière crête rouge, ce n’est pas spécialement une image faite pour me plaire. A vrai dire, un tel coq bien vivant au milieu de sa basse-cour, voilà bien longtemps que je n’en ai pas vu!
   
    Bien sûr, il s’agit d’une fable et je viens de beaucoup apprécier "Blacksad". Je commence donc à m’habituer aux histoires où les animaux remplacent les hommes.
    Qu’en est-il  de celui-ci qui s’est vu décerner le prix Asie ACBD 2011 et que l’on nous présente comme la première BD philippine traduite?
   
   Jack Gallo est un jeune coq qu’un cauchemar réveille un beau matin d’octobre 2003: il doit se présenter à un entretien d’embauche.
    A la une de tous les journaux, la grippe aviaire fait paniquer les humains.
    Dans sa recherche d’emploi, il se sent discriminé parce qu’il n’est qu’un poulet. Ce n’est en effet que très récemment que les coqs et les poules ont été reconnus comme les égaux des hommes, après la nuit de leur métamorphose et une terrible lutte de reconnaissance de leurs droits. L’équilibre et l’égalité entre ces deux espèces restent cependant très fragiles et l’épidémie qui commence entraîne un vrai génocide de poulets.
   
   Ce même mois, son père meurt. Il hérite de son journal intime et c’est ainsi, en lisant l’histoire héroïque de ses parents qu’il découvre la vérité concernant ses voisins et les rôles joués par chacun d’eux. Ben, par exemple, leur fermier, a été un protecteur des plus admirables.
   
   Et l’histoire de Jack, le jeune coq, continue ainsi avec ses hauts et ses bas. Il doit arriver à s’insérer dans cette nouvelle société et trouver le rôle qu’il devra à son tour y jouer.
   
    L’essentiel tient dans le message de paix et de compréhension mutuelle des différences de chacun que met en valeur cette fable. Le racisme, la tentation de se protéger par l’exclusion des autres, voilà le mal et le danger toujours prêts à renaître et qu’il faut sans cesse combattre.
   
   C’est très bien fait, agréable à lire et à regarder, ni didactique ni outrancièrement moralisateur. J’ai bien aimé.

critique par Mango




* * *