Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Stallone de Emmanuèle Bernheim

Emmanuèle Bernheim
  Stallone
  Vendredi soir
  Sa femme
  Tout s'est bien passé

Emmanuèle Bernheim est une écrivaine née en 1955.
Elle a obtenu en 1993 le Prix Médicis pour son roman intitulé «Sa femme».
Elle écrit également des scénari.
Elle est décédée le 10 mai 2017.

Stallone - Emmanuèle Bernheim

Un excellent titre
Note :

   C’est une nouvelle, pas un roman, que nous offre là Emmanuèle Bernheim. Une nouvelle servie dans un style minimaliste qui nous conte de façon linéaire et rapide une vie, une existence presque entière de la jeunesse à sa fin.
   
   Tout est dans l’idée, une idée formidable qui ne baisse pas d’un cran jusqu’à la conclusion qui elle même, une fois ultime, fait rebondir encore nos réflexions dans un sens nouveau. Et en dehors de cette idée, du récit succinct de la façon dont une vie humaine a pu être totalement bloquée dans son élan puis transformée par une seule donnée (Stallone), il n’y a rien. Pas une phrase qui s’éloigne de ce canevas net et précis, pas une digression, pas une description de paysage ou de personnage annexe. Rien. Une thèse et sa démonstration, de A jusqu’à Z. Point.
   
    Je pense que le procédé serait fastidieux et même carrément intenable sur la durée d’un roman, mais pour une cinquantaine de pages à peine, cela va. Cela va même plutôt bien, en fait, cela tient sans doute au rythme et au nombre d’éléments constitutifs du récit.
   
   Je m’étais arrêtée sur ce livre et je l’avais choisi à cause de son titre. Je ne connaissais rien d’ Emmanuèle Bernheim, mais «Stallone», dans la série blanche Gallimard ! C’était intriguant tout de même, alors je l’ai pris. J’ai bien fait. Ca s’est révélé être une de ces petites histoires de rien, lues en moins d’une heure et qui vous occupent longtemps l’esprit. Vous accompagnent aux moments de songerie et, dans un sens, font progresser votre connaissance de la vie et du monde. Stallone ? Ou Walt Disney, pourquoi pas ?
    Stallone ? Oui, maintenant, je comprends qu’on puisse aller voir tous ses films. Tout est possible, même Stallone .
   

critique par Sibylline




* * *