Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Ma Bible est une autre Bible de Meir Shalev

Meir Shalev
  Ma Bible est une autre Bible
  Que la terre se souvienne
  Le baiser d'Esaü
  Pour l'amour de Judith
  La meilleure façon de grandir
  Fontanelle
  Le pigeon voyageur
  Ma grand-mère russe et son aspirateur américain

Meir Shalev est un journaliste et écrivain israélien, né en Galilée en 1948, dans une famille d'origine russe.

Son père était le poète Yitzhak Shalev.

Sa cousine Zeruya Shalev est également écrivain.


* Citations dans la rubrique "Ce qu'ils en ont dit"

Ma Bible est une autre Bible - Meir Shalev

Mais pas parole d'évangile
Note :

   Je vous propose de faire un détour du côté de la Bible, il est logique que ce soit un juif qui s’y colle, mais un juif agnostique ce qui promet irrévérence et humour.
   
   Meir Shalev est allé puiser dans les livres des Rois, la Genèse ou les Psaumes pour nous livrer ses commentaires à partir d’une quinzaine de récits bibliques, certains très connus d’autres pour lesquels vous êtes obligés d’aller tourner les pages d’une Bible pour lire l’épisode en son entier parce que votre mémoire vous joue des tours ou que vous ne l’avez jamais lu.
   
   Meir Shalev ne prétend pas avoir la bonne explication, pas de bonne parole pour lui, simplement il s’interroge sur le mélange de politique et de croyance dans les temps bibliques. Chaque personnage de la Bible est passé dans sa moulinette et il en ressort que l’homme au fil des siècles n’a qu’assez peu varié, certes les modes de vie ne sont plus les mêmes mais les moteurs sont inchangés : envie, jalousie, violence, goût du pouvoir, mensonges... On ne se sent pas en pays étranger.
   
   Je vous livre deux ou trois exemples pour vous appâter un peu plus :
   David, oui celui de Goliath, Shalev le présente ainsi "un chef de bande charismatique" contraint d’agir pour nourrir ses hommes "David découvrit les avantages du racket". Voilà le ton est donné.
   
   
   Malicieusement il présente les affres qui ont du être celles de Jacob qui dit-il le rendent jaloux "Non pas pour les nombreux moutons qu’il possédait ni pour avoir été le père des douze tribus, mais à cause de son premier rendez-vous avec Rachel, sa bien-aimée, devant le puits, dans le pays d’orient".
   
   Sur un sujet plus épineux, Meir Shalev présente l’achat de la terre d’Israël par Abraham, un lopin de rien du tout qui devient la Grotte des Patriaches haut lieu biblique, cet achat est-il un investissement rentable ou un permis de confiscation? Une évaluation aujourd’hui de cette grotte "en tant que bien occupé, une simple cave avec des locataires protégés, sans ascenseur et inconstructible, entourée de voisins arabes et de religieux, la grotte ne vaudrait guère plus de cent mille dollars" ce qui représente malgré tout par rapport à son prix d’achat une inflation d’un % et demi par an!
   
   Bien d’autres héros sont présents : La reine de Saba, Samuel en campagne électorale, Hanna la femme stérile qui enfanta 7 fois...
   
   C’est gentiment moqueur, parfois décapant, mais jamais irrespectueux. Les réflexions engendrées sont très contemporaines et nous interrogent aujourd’hui par delà les siècles.
   
   Si comme moi vous n’êtes pas un lecteur assidu de la Bible vous allez vous y plonger avec délices et si vous êtes déjà un lecteur attentif des textes sacrés je gage que vous découvrirez des côtés surprenants. Un de mes récits préférés c’est celui de Job mais ça ce sera pour mon prochain billet.

critique par Dominique




* * *