Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Ecrits dans les marges de Danielle Bassez

Danielle Bassez
  Ecrits dans les marges
  Aucune chanson n’est douce

Danielle Bassez est née à Châteauroux en 1946. Elle a enseigné la philosophie à Grenoble. Depuis 2006, elle partage son temps entre la Haute-Loire, l’Isère et la Grèce.
(source éditeur)

Ecrits dans les marges - Danielle Bassez

Lecture/Ecriture on vous dit!
Note :

   Sous-titre : "De la pratique du gribouillage comme art gourmand de la lecture"
   
   Comment lisez-vous? Est-ce que comme moi sur les livres qui vous appartiennent vous parsemez ici et là des notes, des ajouts, des renvois vers d’autres livres, le sens d'un mot inconnu, des points d’interrogation, parfois d’exclamation, parsemez-vous comme moi les livres de petits feuillets en papier pelure?
   
   Je ne peux pas m’en empêcher, je fais de petites marques avec toujours les mêmes crayons à papier, très fins, légers, que l’on gomme sans laisser de traces. Je note, relève des phrases et j’aime relire ces petits mots des années plus tard et bien entendu parfois je ne comprends plus pourquoi j’ai relevé une phrase, mais parfois cela ravive le bonheur de la première lecture.
   
   Quand j’ai lu la quatrième de couverture de ce petit livre j’ai su immédiatement qu'il était pour moi.
   L’auteur nous y parle de son père, lecteur passionné, attentif, assidu, lecteur admirable.
   
   Un homme discret "Vêtu de sa blouse de travail grise" d’employé des postes, un homme des choses simples "Un homme des taillis, qui furète, qui fouille" et qui tout au long du temps lit, des formats réduits, des livres à glisser dans ses poches.
   
   Il lit de tout et partout, Proust et les souvenirs d’un mineur, au-dessus de son établi ou au grenier, "les mots lui ont donné faim"
   
   Il lit parsemant les livres "De minces papiers de soie, des bandes d’expédition de journaux, des fétus qu’il planque entre les pages". Il lit "sans discrimination et sans préjugés"
   
   Toutes les petites notes, les listes de mots, les signes cabalistiques, les dessins, révèlent l’ homme "Il lit des livres denses imprimés sur papier bible, qui se défendent par toutes les ronces d’un vocabulaire hermétique et dans lesquels on pénètre avec difficulté".
   
   Plus que lecteur, il prend la plume, à travers bribes et petits commentaires, il se dévoile : "Il se confiait au papier, aux pages d’un livre ami, et pour se murmurer à lui-même cet émoi fugitif, coulait sa voix dans les mots d’un autre."
   
   C'est une émouvante découverte posthume pour sa fille dont elle jouit avec amour et pudeur.
   
   Un petit livre précieux, une leçon laissée par un lecteur rare et gourmand de lecture.

critique par Dominique




* * *