Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Les Buveurs de Sang de Daniel Vaxelaire

Daniel Vaxelaire
  Les Buveurs de Sang

Daniel Vaxelaire est un écrivain et historien français, né en 1948 dans les Vosges. Il s'est établi à La Réunion au début des années 70.

Les Buveurs de Sang - Daniel Vaxelaire

Dur dur, le vaudou !
Note :

   Il y a quelques semaines, j'étais à la Réunion pour des vacances un peu spéciales... une île magnifique, des Réunionnais très accueillants, ce voyage a été pour Mr Lou et moi un immense coup de cœur. J'en ai profité pour découvrir la littérature locale : mon choix s'est porté notamment sur "Les Buveurs de Sang" de Daniel Vaxelaire, ce qui me donnera l'occasion de vous parler de la légende de Sitarane pour notre arrêt africain – certes le récit se passe à la Réunion mais les influences africaines et la magie noire faisant clairement partie du récit, je me permets de prolonger mon vol de quelques heures.
   
   Début du XXe. Un bande de voleurs terrorise le Sud de la Réunion. Malgré les cadenas, les barres, les protections multiples, les voleurs parviennent à s'introduire dans les maisons, les victimes dormant profondément et ne se réveillant que le lendemain. Ainsi une légende court au sujet des voleurs, d'autant plus qu'on retrouve quelques coq égorgés au coin des carrefours, signes de pratique de magie noire. Saint-Ange est le meneur de la bande, son gourou. Il s'octroie un droit de cuissage, recrute et décide des couples qui devront se former, impose des rituels stricts, des jeûnes, quelques cérémonies traumatisantes pour asseoir son autorité. Au sein de la bande, Sitarane va jouer les gros bras : on le recrute pour assurer la sécurité du groupe. Mais un soir une victime se réveille, et Sitarane l'assassine sauvagement. Ce sera le premier de trois meurtres au cours desquels la bande recueillera du sang afin de le boire en «sirop de cadavre».
   Sitarane est retrouvé avec ses complices et exécuté (alors que Saint-Ange, plus malin, parviendra à éviter l'échafaud). Sa tombe, située à St Pierre, au sud de l'Ile, fait aujourd'hui l'objet de cultes sataniques : on prétend que Sitarane pourrait aider les malfaiteurs et criminels dans leurs entreprises et ceux-ci viennent lui déposer des offrandes. Il paraît même que le rhum laissé là la nuit disparaîtrait avant le petit matin...
   
   J’ai lu un article sur l'affaire, un autre sur Sitarane, un dernier sur la sorcellerie à la Réunion. J'ai appris en discutant avec une Zoreille (métropolitaine) installée depuis un certain temps à la Réunion que le vaudou occupe une place importante dans la culture réunionnaise : nombreux sont les foyers où l'on trouve des poupées vaudoues ; quant aux sacs en plastique volant dans les carrefours, mieux vaut les éviter car les familles d'origine malgache y jetteraient de mauvais sorts (quand j'ai dit ça à Mr Lou il m'a dit «tiens justement on s'est pris un très gros sac en plastique sur le pare-brise dans un carrefour, je me suis demandé ce qu'il faisait là!»).
   Malgré les risques encourus je serais bien restée plus longtemps perdue dans l'Océan indien...
   
   
   PS : Il exitse une version BD.

critique par Lou




* * *