Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Forteresse digitale de Dan Brown

Dan Brown
  Anges et démons
  Deception point
  Forteresse digitale
  Da Vinci Code
  Le symbole perdu

Après des études de lettres et d’art, Dan Brown s’installe à Hollywood en Californie en tant que professeur d’université. Il occupe son temps à composer des chansons, dont certaines connaîtront leur heure de gloire (l’une d’elle était l’hymne des JO d’Atlanta en 1996). Il est un jour témoin sur le campus de l’arrestation d’un étudiant qui avait, pour rigoler, parler d’assassiner Bill Clinton dans un email. Impressionné par la puissance du renseignement américain, Dan Brown se documente et écrit FORTERESSE DIGITALE en 1996. Il publiera ensuite DECEPTION POINT, inspiré par la campagne présidentielle suivante avant de créer le personnage de Robert Langdon dans ANGES ET DEMONS, que l’on retrouvera dans son quatrième roman, DA VINCI CODE.

Forteresse digitale - Dan Brown

Académique mais réussi, le premier Dan Brown se laisse lire.
Note :

   Tout un chacun connaît aujourd’hui le nom de cet auteur même sans l’avoir lu. Depuis son célèbre Da Vinci Code, tous ses romans s’arrachent dès leur sortie (j’avoue avoir moi-même sauté sur celui-ci sans même attendre la sortie de sa version française !). Ses ouvrages, qui plairont aux amoureux du genre (thriller fortement saccadé, deux ou trois histoires complexes en parallèle, suspens forcé à la fin de chaque chapitre de deux ou trois pages…) même s’ils sont loin d’être tous d’une qualité équivalente.
   
   Chronologiquement, « Digital Fortress » est le tout premier roman de Dan Brown, bien que quatrième publication de son éditeur francophone. Et c’est à mon sens dans cette primeur que réside l’essentiel de l’intérêt de ce roman. Sortant de ses amphis, l’auteur se teste enfin à l’écriture, une vieille passion, et nous offre un récit bien mené sans être autant alambiqué que les trois suivants (dans l’ordre : Deception Point, Anges et Démons puis Da Vinci Code).
   
   Le parallélisme est déjà adopté mais dans sa version simple : un homme / une femme, comme par hasard fiancés et courant après la même cause à l’opposé du globe, mais le tout pour le même instigateur. Au sein du service de cryptologie de la NSA existe une machine incroyable, évidemment secrète, consistant en un ordinateur surpuissant capable de déchiffrer tous les messages codés de la planète en moins de six minutes ! Mais un mathématicien ennemi créé un tout nouvel algorithme incassable et menace de le diffuser via Internet si ses exigences ne sont pas satisfaites. Seulement voilà, avant même d’avoir le temps de parlementer, il meurt dans les rues de Séville…
   Je ne peux en raconter plus sans dévoiler une intrigue qui connaît un renversement de situation toutes les dix pages !
   
   Evidemment, c’est un premier thriller, il apparaît un peu comme un manuel du type : « le thriller pour les nuls ». Tous les clichés, les topoï en grec, les plus courus se font la part belle de pages en pages. Les lieux communs les plus éculés vivent ici leurs dernières heures mais pas tant au profit d’une écriture bâclée que de la candeur du nouveau romancier. Ce n’est donc finalement pas tellement désagréable et l’intrigue, rondement documentée, nous entraîne à cent à l’heure dans les méandres du renseignement américain.

critique par Kassineo




* * *