Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

La salle des meurtres de Phyllis Dorothy James

Phyllis Dorothy James
  Péché originel
  La salle des meurtres
  Le phare
  A visage couvert
  Une mort esthétique
  La Meurtrière
  La Mort s'invite à Pemberley
  Meurtre dans un fauteuil
  Une folie meurtrière
  Meurtres en blouse blanche
  L’Île des morts

Ecrivaine de romans policiers née en 1920 à Oxford.
D'abord femme au foyer puis, son mari étant gravement malade, obligée de travailler pour élever ses enfants, elle ne présente son 1er roman qu'après 40 ans.
Sacrée nouvelle reine du crime, elle est aujourd'hui lauréate du Silver Dagar Award, ainsi que, en France, du grand prix de littérature policière (en 1988).
P.D.James est devenue baronne (elle a été anoblie par la reine en 1990), membre éminent des auteurs britanniques et de la chambre des Lords.
Elle est décédée à Oxford le 27 novembre 2014. Elle avait 94 ans.

La salle des meurtres - Phyllis Dorothy James

Dans un musée
Note :

   Nous revoici avec le Commandant Adam Dalgliesh, héros récurrent de P.D. James. Il s’agit d’ailleurs d’une étape importante dans l’histoire de Dalgliesh puisqu’en contrepoint de l’enquête menée, il y a l’enjeu vital de sa relation avec Emma, la femme qu’il aime. Pas facile d’aimer quand on est enquêteur, c’est une parenthèse !
   
   Comme dans nombre de polars, et notamment ceux de P.D. James, il y a eu meurtre, au Musée Depayne, à Londres, un petit Musée consacré à l’entre-deux-guerres. Mais à la différence de nombre de polars, l’enquête n’est pas le but en soi du bouquin. Ou du moins n’en donne pas l’impression. Lire un polar de P.D. James, c’est avoir l’impression de faire la connaissance des protagonistes, de les cerner dans leur psychologie la plus intime, participer aux états d’âme de Dalgliesh et Kate, son assistante … Tout ceci à un rythme faussement indolent, en tout cas pas trépidant. Londres, la Tamise, des vieilles dames, des petites gens, des Lords, … Bien attachante cette salle des meurtres !
   « La salle des Meurtres était une grande pièce, d’au moins neuf mètres de long, bien éclairée par trois lustres. Pourtant, Dalgliesh éprouva sur-le-champ une impression d’obscurité oppressante, malgré deux fenêtres donnant à l’est et une au sud. A droite de la cheminée richement ornée, une deuxième porte, ordinaire, était percée dans la paroi. Elle était de toute évidence fermée en permanence car il n’y avait ni bouton ni clenche à l’extérieur. »
   On l’aura compris, P.D. James a le sens du détail et un style descriptif affûté !
   
   
   Série des enquêtes d' Adam Dalgliesh
   
   1.À visage couvert (Cover Her Face, 1962)
   2.Une folie meurtrière (A Mind to Murder, 1963)
   3.Sans les mains (Unnatural Causes, 1967)
   4.Meurtres en blouse blanche (Shroud for a Nightingale, 1971)
   5.Meurtre dans un fauteuil (The Black Tower, 1975) 6.Mort d'un expert (Death of an Expert Witness, 1977)
   7.Un certain goût pour la mort (A Taste for Death, 1986) Grand prix de littérature policière 1988
   8.Par action et par omission (Devices and Desires, 1989)
   9.Péché originel (Original Sin, 1994)
   10.Une certaine justice (A Certain Justice, 1997)
   11.Meurtres en soutane (Death in Holy Orders, 2001)
   12.La Salle des meurtres (The Murder Room, 2003)

   13.Le Phare (The Lighthouse, 2005)
   14.Une mort esthétique (The Private Patient, 2008)

critique par Tistou




* * *