Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Guet-apens de Sam Hawken

Sam Hawken
  Les disparues de Juárez
  Guet-apens

Guet-apens - Sam Hawken

Par delà la frontière...
Note :

   Après avoir beaucoup aimé "Les disparues de Juàrez", je retourne donc avec ce second roman sur une des frontières de tous les dangers, celle entre le Mexique et les USA.
   Deux phrases sur la page de garde nous situent le problème :
   -El Paso est la ville la plus sûre des États-Unis. De l'autre côté de la frontière, la ville mexicaine de Juàrez est une des plus violentes au monde : plus de 7500 personnes y ont été tuées entre 2006 et 2012.

   
   Nous sommes dans une prison américaine, le communautarisme racial règne, aucune mixité, les lois non écrites prédominent. Fip est protégé par les Azteca, gang puissant d'El Paso dont il est originaire. Il aimerait à sa sortie de prison reprendre une vie normale, travailler, fonder un foyer, bref se fondre dans la peau d'un américain moyen. Mais la frontière avec le Mexique est proche et les Aztecas se rappellent à son bon souvenir.
   
   Au Mexique on ne fait pas dans le détail, les exécutions sommaires sont monnaie courante. Les sommes en jeu sont colossales entre le trafic d'armes et de drogues.
   
   De leur côté, les polices des deux états veulent tenter un gros coup contre les Barrios Azteca d'El Paso et leurs homologues Los Aztecas à Cuidad Juàrez! Mais au dessus des gangs en plus puissants se trouvent les cartels!
   
   A Juàrez, Matìas, un des policiers, est victime d'une tentative de meurtre. Aux États-Unis, la violence est un peu plus feutrée!
   
   Fip vit une grande histoire d'amour, mais l'étau se resserre, il doit aider au passage de marchandises par l’intermédiaire des camions de son patron! Il est de plus en plus compromis, vivant sur les nerfs pour se protéger, lui et ses proches... Le monde est cruel, les êtres humains, peu de chose!
   
   De nombreux services d'un côté ou de l'autre de la frontière se réunissent pour tenter un gros coup. Mais l'issue est incertaine.
   
   Beaucoup de personnages des deux côtés de la frontière, policiers ou membres des gangs, d'ailleurs y-a-t-il réellement une frontière? Car aussi bien pour les forces de l'ordre que pour les trafiquants, la coopération est à l'ordre du jour! Pour tenter d'enrayer le crime d'un côté, de se faire un maximum de fric de l'autre.
   
   La place des policiers n'est pas de tout repos, salaires de misère comparés aux masses d'argent en jeu, et problème de hiérarchie!
   
   Qui est réellement Felipe (Fip)? Voyou ayant intégré le gang des Aztecas pour sa sauvegarde dans l'enfer de la prison Coffield ou indic de la police ayant infiltré le groupe? Graciela dont il est fou amoureux est un membre du gang, jusqu’à quel point est-elle impliquée?
   
   Cristina, la policière, doit en plus gérer sa vie personnelle seule avec un enfant souffrant d'un certain handicap.
   
   Aucun n'en sortira indemne! Mais au Mexique, Matìas, policier intègre, y laissera sa vie!
   
   Peut-être un peu moins puissant que "Les disparues de Juàrez", plus classique aussi. Mais je crois que l'auteur s'est basé sur une documentation très solide!
   
   Une description apocalyptique concernant un fléau de plus en plus grave : le trafic de drogue. Malgré tous les efforts déployés, on a l'impression que c'est une guerre sans fin, avec peu de chance de la gagner.
   
   
   Extraits :
   
   - Au final, la conclusion du rapport tenait en une seule phrase : rien de nouveau la frontière.
   
   - Les Barrios Azteca d'El Paso et Los Aztecas à Ciuda Juàrez sont les deux faces de la même pièce. Ils trafiquent drogues et armes à la frontière. Rien de bien nouveau.
   
   - Depuis, tout avait changé évidemment. Et c'était un euphémisme. La réalité est nettement plus effrayante. Les balles de Juàrez atterrissaient parfois à El Paso.
   
   - C'est pour ça que les gangs ne disparaissaient jamais, malgré le nombre d'arrestations : un soldat identique était toujours prêt à remplacer le camarade tombé.
   
   - Au Mexique, une journée banale était pire que les pires journées d'El Paso.
   
   - Aucune unité de police constituée au Mexique n'a encore su résister à la corruption des cartels, rappela Romero. Et je parle ici des polices locales, d'État, fédérale, ministérielle... c'est à tous les niveaux.
   
   - Exécution d'innocents. Exécution des leurs. Exécution des flics.
   
   - En Amérique, on parlait d'une guerre contre la drogue, mais au Mexique c'était une guerre tout court. Combien de temps avant qu'elle ne déborde de l'autre côté?
   

   Titre original : Indians (2012)

critique par Eireann Yvon




* * *