Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Poèmes de Paris: Une anthologie à l’usage des flâneurs de Collectif

Collectif
  Ce que je ne sais pas
  Le musée de l'art
  Hontes
  A table!
  Dès 06 ans: Mes 66 plus belles poésies
  11 femmes, 11 nouvelles
  Les aventures de Jean Conan
  Les cent ans de Dracula
  L'ombre du mur, Chroniques du mur de Berlin
  Comment Nicolas Sarkozy écrit l’histoire de France
  Dès 06 ans: Coffret de contes
  La France des écrivains - Guide Gallimard
  Anthologie, Les Femmes Vampires, de 1823 à 1905
  Poèmes de Paris: Une anthologie à l’usage des flâneurs
  Romans grecs et latins
  Dès 02 ans: Enfantilles
  Dès 10 ans: La revue Dada
  Beowulf
  Dès 08 ans: Mon premier Larousse de l'histoire
  Le Monde de George Sand
  Dès 10 ans: Contes et légendes Nathan
  La plus belle histoire des femmes
  Luc Tuymans
  Les Fantômes des Victoriens
  Dès 08 ans: Magritte, le double secret
  Révolutions animales
  Dès 01 an: Mes plus belles berceuses jazz
  Voyages en train
  La Quête du Saint Graal
  L'une et l'autre
  Séoul, vite, vite !
  Les contes des mille et une nuits
  Dictionnaire des mots manquants

Poèmes de Paris: Une anthologie à l’usage des flâneurs - Collectif

Paris poésie
Note :

   Ce réjouissant recueil est composé par Jacques Jouet, auteur entre autre des «Poèmes du métro», également romancier et membre actif de l’Oulipo.
   Il a choisi 80 poèmes ayant pour thème d’inspiration la capitale de la France.
   La plupart sont en français mais quelques poèmes étrangers traduits y figurent.
   Son but est de «donner un échantillon représentatif à la fois de l’histoire de la poésie et de la forme d’une ville».
    
   Toutes les époques sont présentes du Moyen Age au vingt et unième siècle. Bien sûr certains poèmes sont célèbres (Baudelaire et ses "Tableaux parisiens", Cendrars et un extrait de la "Prose du Transsibérien"...) et d’autres peu connus voire inconnus; c’est le charme des anthologies!
   
    Vous y trouverez les principales formes de poésie, sauf le poème en prose.
   
   Le livre est divisé en plusieurs rubriques, (La seine les ponts les canaux; l’histoire; les rues; les montagnes; les jardins; les bâtiments… ) chacune préfacée agréablement par l’auteur.
    
   J’ai choisi forcément des pièces courtes:
    
   1  Extrait de " Paris les jardins 

    
   "DORMIR AU PLAFOND
    
   C’est si paisible au plafond !
   C’est la place de la Concorde.
   Le petit chandelier de cristal
   Est éteint, la fontaine dans le noir,
   Pas une âme dans le parc
    
   Au-dessous, là où le papier se décolle,
   Le Jardin des Plantes a fermé ses grilles.
   Ces photographies sont des animaux.
   Les vastes fleurs et feuillages bruissent;
   Sous les feuilles, les insectes fouissent. 
   Il faut aller sous le papier peint
   Pour rencontrer le galdiateur-insecte,
   Combattre avec un filet et un trident
   Et quitter la place et la fontaine.
   Mais, ah, si l’on pouvait dormir là-haut…. "
    
     Elizabeth Bishop, Nord et Sud, 1946
   Traduction Claire Malroux

    
     2 Extrait de  « Paris l’Histoire » 
   
   "LE GODEMICHET DE LA GLOIRE
   Un vit, sur la place Vendôme,
   Gamahuché par l’aquilon,
   Décalotte son large dôme,
   Ayant pour gland Napoléon.
   Veuve de son fouteur, la Gloire,
   La nuit, dans son con souverain,
   Enfonce-tirage illusoire-
   Ce grand godemichet d’airain. "
    
   Théophile Gautier Poésies libertines
               ( in le Parnasse satyrique du XIXeme siècle, 1864)

    
    
     3 extrait de «Paris métro»  
    
   "Sous l’métro Mirabeau coule le sang
                            C’est un suicide
             Faut-il qu’on souffre tant
   Les pleurs viennent toujours au bout du temps
    
             Vienne la rame où je meurs
          Les pompiers vont je demeure
   L’amour s’en va comme le sang coule
                L’amour s’en va
          Comme la rame est  lente
   Et comme l’égoïne est violente
                        Vienne la rame où je meurs
                       Les pompiers vont je demeure "
    
                                                     François Caradec , les Nuages de Paris, 2007
    
   4 Extrait de «Paris les bâtiments»
    
   "JOURS D'ÉPREUVES
    
   Jadis je logeais haut, tout contre la gouttière:
   Tapi souvent à ma fenêtre en tabatière,
   Rêvant à ma misère, à tant d’affronts subis,
   J’écoutais les marchands de légumes, d’habits:
   Et les tuyaux des toits, chefs d'œuvre des fumistes,
   Rayaient de noir le fond de mes grands yeux si tristes,
   J’entendais parfois un doux bruit de grelots,
   En me penchant, j’aimais ce gros homme en sabots
   Qui se hâtait pour vendre aux phtisiques jeunesses
   La consolation du tiède lait d’ânesse. "
    
           Charles Cros Le Coffret de santal, 1873

    
   Quel est votre préféré?

critique par Jehanne




* * *